Actualité

Prendre soin de sa peau au naturel

La peau, le plus grand organe de notre corps est non seulement sa première barrière protectrice contre les agressions extérieures, mais assure également d’autres fonctions vitales. Une peau bien nourrie et en bonne santé assurera de façon optimale ses différents rôles comme la filtration microbienne, la réserve sanguine, la synthèse de vitamines (vit D), la communication avec notre système nerveux mais aussi l’excrétion et l’absorption de différentes substances. Un mode de vie sain participe à la beauté et à la santé de notre peau. Mais une attention toute particulière doit être apportée aux substances qui seront appliquées en surface de la peau et qui, inévitablement la pénètreront en profondeur. Des produits cosmétiques de qualité sont aussi garants d’une belle peau en bonne santé !

Comment prendre soin de sa peau au naturel ?

Une belle peau qui respire la santé, tout le monde en rêve. Mais comment y parvenir ?
La peau, composante essentielle de notre système tégumentaire, ne se limite pas à jouer son rôle de barrière avec notre environnement extérieur. Elle reflète également l’état de notre santé intérieure ! L’alimentation et plus largement notre mode vie a un impact direct sur son aspect, sa tonicité, son élasticité. Et il est évident qu’un mode de vie sain est la base d’une peau en bonne santé.

Cependant, il est possible de la soutenir en la nourrissant et en la chouchoutant avec des produits cosmétiques. Mais pas n’importe lesquels ! Il est indispensable de savoir choisir ses produits pour pouvoir lui apporter ce qui lui convient le mieux. Et ça, c’est que nous enseignons aussi à nos étudiants au sein de Vitalopathie.

Petit topo sur la peau, ses principaux rôles et sa structure

La peau est un organe composé de différentes couches qui a pour fonction première de délimiter l’enveloppe protectrice du corps. Elle représente non loin de 4 kilos en moyenne chez l’homme pour une surface de presque 2 m2.

Protection majeure contre les agressions extérieures comme les éléments pathogènes, le soleil et les chocs, elle joue également un rôle de thermorégulation et permet d’isoler le corps en cas de basse température et de le refroidir grâce à la sueur en cas de températures plus élevées.
Véritable réservoir sanguin, elle est dotée de nombreux capillaires qui peuvent influer sur la régulation de notre volume sanguin en cas de besoin.
La peau est également dotée de nombreux récepteurs capables de percevoir les différentes sensations (température, douleur, effleurements…) et d’en informer notre système nerveux.

Vous l’aurez compris, la peau est un tissu bien vivant, capable de produire diverses substances et de les excréter mais elle est tout aussi capable d’en capter et d’en absorber d’autres pour nourrir ses cellules, synthétiser des vitamines…

La structure de notre peau

La couche supérieure, en contact avec notre environnement extérieur, est nommée l’épiderme. C’est un épithélium où l’on retrouve plusieurs couches de cellules :

  • les kératinocytes qui produisent la fameuse kératine qui assure à la peau son imperméabilité ainsi que ses propriétés de protection,
  • les mélanocytes qui synthétisent le pigment donnant la couleur à la peau : la mélanine,
  • les macrophages intra-épidermiques qui ont un rôle dans la surveillance immunitaire et protègent la peau contre les pathogènes,
  • les cellules de Merkel qui sont des récepteurs sensitifs capables de percevoir les stimuli en surface de la peau…

La couche intermédiaire, appelée derme, fait la jonction entre l’épiderme et la couche de la peau la plus profonde. Composée essentiellement de tissu conjonctif constitué de collagène et d’élastine, elle abrite les petites crêtes à l’origine de ce relief si particulier que sont nos empreintes digitales. Mais c’est aussi le lieu de passage de nombreux vaisseaux sanguins chargés entre autres de transporter les nutriments pour alimenter les cellules cutanées.

Enfin, l’hypoderme, la couche la plus profonde de notre peau est un tissu conjonctif qui abrite une grande partie de nos cellules graisseuses, les adipocytes.

La peau et l’absorption

La peau est avant tout une barrière protectrice permettant de filtrer les microbes pour éviter leur entrée dans l’organisme. Cependant, lorsque nous appliquons des produits cosmétiques sur notre peau comme les savons, les crèmes, les gels, les baumes, etc, ceux-ci ne restent pas à sa surface mais pénètrent à travers ses différentes couches.
Cela signifie que notre peau a une certaine perméabilité qui permettra le passage de molécules alors capables de rejoindre les vaisseaux sanguins situés au niveau du derme.

Bien que l’absorption des substances dépende de différents facteurs comme la taille des molécules, l’âge de la personne, l’état de la peau, le site, la durée ainsi que la fréquence d’application, la majeure partie des ingrédients contenus dans les produits cosmétiques trouvés sur le marché sont capables de pénétrer en profondeur et d’atteindre notre réseau sanguin. Ils sont alors acheminés à différents endroits de notre organisme qui va devoir les traiter, les éliminer et parfois les stocker notamment dans nos cellules adipocytaires avant de les relarguer dans l’organisme.

Bien choisir les produits que l’on va appliquer sur sa peau relève d’une importance capitale ! En effet, de nombreux cosmétiques en vente contiennent des éléments nocifs pour notre organisme et notamment des perturbateurs endocriniens. Ces substances, capables de mimer l’effet de nos hormones, vont ainsi bloquer leur effet ou limiter leur production et provoquer un véritable chaos dans notre corps menant entre autres à des dysfonctionnements de notre système hormonal. L’affluence de ces éléments étrangers peut alors favoriser les dérèglements de nos fonctions reproductrices, thyroïdiennes, surrénaliennes, métaboliques, neurologiques… Des études récentes établissent ainsi le lien avec des problèmes d’infertilité, de puberté précoce, d’obésité, de maladies thyroïdiennes, d’immunité, de cancers hormonaux dépendants…

Quels produits naturels pour ma peau ?

Bien entendu, il faudra veiller à appliquer des produits dépourvus de toxiques et de perturbateurs endocriniens. Les produits les plus simples et les plus bruts possible et de préférence bio sont à privilégier. Il peut s’agir de savons naturels, d’huiles végétales, d’argile, de charbon, etc… en fonction de l’usage que vous souhaitez en faire.

Rien de tel par exemple qu’une bonne huile d’olive première pression à froid appliquée sur une lingette avec un peu d’eau en guise de démaquillant !

Pour résumer, vous l’aurez compris, nous avons tout intérêt à bien sélectionner nos produits de soin, et cela, nos étudiants le savent bien ! Certains d’entre eux se sont même lancés dans la production de leurs propres cosmétiques naturels. C’est le cas de Sophie, qui expérimentée dans la production de cosmétiques depuis plus de 6 ans, n’a pas hésité à mettre en route en plein milieu de cursus sa petite entreprise. Ainsi, Les Savons de Sophie, petite entreprise familiale spécialisée dans la fabrication main de savons entièrement dépourvus de produits de synthèse et 100% bio vient de voir le jour ! N’hésitez pas à lui rendre visite sur sa page Facebook !

Et oui, c’est aussi une des facettes de notre merveilleux métier de naturopathe. Acquérir les connaissances nécessaires pour pouvoir réaliser soi-même des produits puisés dans la nature et respectueux de notre fonctionnement physiologique !

Vous souhaitez vous aussi acquérir les connaissances nécessaires pour gagner en autonomie et prendre soin de vous au naturel ? N’hésitez-pas à venir jeter un œil sur notre cursus Vitalopathie et nos modules de formations !  C’est par ici.

Sources :